Post

Visualizzazione dei post da aprile 24, 2018

Un champion qui ne suit pas les nazis - Albert Richter

Albert Richter était avant tout un athlète convivial et sympathique, pétri de bonne humeur et d'humour. Mais il était aussi un pistard de grand talent, vigoureux, appliqué et sérieux, un sportif calme et méticuleux, même si on le dit aussi un peu crédule et naïf. 
Entre 1933 et 1939, il ne descendit jamais du podium des Championnats du monde de vitesse, mais il n'obtint cependant jamais la médaille d'or. Ces podiums, il les partagea essentiellement avec ses meilleurs amis, le Belge Jef Scherens et le Français Louis Gérardin. Les trois coureurs, absolument excellents dans leur discipline, étaient connus comme les Trois Mousquetaires. 
Dans cette décennie, Scherens fut six fois Champion du monde de suite, de 1932 à 1937. En 1933, Richter se classa 3e derrière le Belge et Michard. Les deux années suivantes, Scherens, Richter et Gérardin constituèrent le podium dans cet ordre; en 1936, Richter et Gérardin échangèrent leurs places. En 1937 et 1938, il fut encore 3e. 
Mais sa déf…

Albert Richter est « suicidé » par la Gestapo

http://www.museociclismo.it/content/articoli/2579-Albert+Richter+est+«+suicidé+»+par+la+Gestapo/index.html
C'est le 31 décembre 1939, trop tard peut-être, que Richter fit ses valises pour la Suisse. Il monta dans le train avec son vélo, après avoir cousu dans les pneus 12,700 marks du Reich, qu'il avait promis de rapporter à un homme d'affaires juif de Cologne vivant à l'étranger. Pratique presque courante pour Richter et d'autres. Mais ce qui était presque sans risque jadis était mortel désormais. Car Richter était un homme à abattre. Comment la Gestapo sut-elle qu'il partait ? Comment sut-elle qu'il avait truqué ses pneus ? Une trahison vraisemblablement. En tout cas, sous l'œil de deux témoins cyclistes néerlandais, qui voyageaient dans le même train avec leurs vélos, Richter fut immédiatement confondu. L'argent découvert. Quant à eux, on ne toucha pas à leurs vélos. 
L'histoire reste incertaine sur la date de la mort d'Albert Richter. Cer…

Storia di Albert Richter

http://www.museociclismo.it/content/articoli/5143-Storia+di+Albert+Richter/index.html
Pistard germanico, fra il 1935 e il 1940 è stato uno dei quattro "moschettieri della velocità" insieme con Scherens, Gerardin e Michard (sostituito poi da van Vliet). Eterno incomodo di ogni gara per la sua volata lunga e progressiva, cui però mancava il guizzo finale che era invece dote di Scherens.
Vinse due volte il Gran Premio dell'U.V.F.: nel 1935 e nel 1938. Campione del mondo dei dilettanti nel 1932, da professionista non riuscì mai a vincere il titolo: 3° nel '33, 2° nel '34, 2° nel '35, 3° nel '36, 3° nel '37 e 3° nel '38.
Infine ai campionati mondiali di Milano del 1939, fu terzo, anche se il titolo non venne assegnato perché una caduta travolse i due finalisti Scherens e van Vliet e la gara non si poté ripetere per via dello scoppio della guerra; dopo pochi mesi fu fucilato in Germania per contrabbando di valute e preziosi, che pare trafugasse nascosti…